►► Interview Lahcen Farhi
 

Question 1 : Bonjour Mr. Lahcen, voulez-vous bien vous présenter aux visiteurs du site d’El ksiba qui ne vous connaissent pas?

Je m’appelle Lahcen Farhi et je suis de la famille plus communément connue d’Ait Oukharraz à El Ksiba. J’ai 50 ans, je suis né à El Ksiba, j’y passé ma 1ere année scolaire et on a déménagé à Zaouia-Ech -Cheikh, je suis revenu à El Ksiba pour mon entrée au collège en 1973 (classe d’Observation à l’époque), et sur ce nous sommes venu en France dans le cadre du regroupement familial. Aujourd’hui je suis marié, 2garçons et je suis ingénieur d’études au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique), établissement étatique donc je suis fonctionnaire, et mon attachement à El Ksiba et plus généralement à ma région est resté authentique et sans faille.

 

 

Question 2 : Selon nos informations, vous êtes acteur associatif, conseiller-délégué municipal, pouvez-vous nous dire comment vos actions ailleurs peuvent aider votre ville natale?

Effectivement je suis dans le milieu associatif depuis tout jeune et ayant participé aux mouvements revendificatifs des jeunes issus de l’immigration dans les années 80, je me suis forgé un état d’esprit qui m’a toujours incité à être acteur dans mon environnement et c’est tout naturellement que je me suis impliqué dans la vie de ma commune et que l’on m’a sollicité pour faire partie de notre liste électorale. Aujourd’hui je suis conseiller délégué au sport, culture et associations .C’est une expérience très enrichissante, maintenant comment pourrait-elle me servir à aider ma ville natale? Je crois sincèrement qu’il ne faut pas établir de parallèle. L’approche sociétale est tellement différente; par contre on peut piocher des idées ici et là et essayer de les adapter, ce que j’essaye de faire sur ce site en faisant des propositions concrètes et j’insiste là-dessus, mais hélas l’écho ne réponds pas ou peu car au-delà des idées, il manque l’investissement personnel des acteurs qui déclenche l’étincelle de la concrétisation et pas spécialement des pouvoir politiques.

 

Question 3 : Vous participez souvent au forum d’Elksiba. Premièrement, comment vous trouvez l’idée qu’un site internet soit dédié à une petite ville du Maroc; deuxièmement comment ce moyen de communication peut aider au développement de la ville?

Ce site est une aubaine pour notre ville, les gens devraient prendre conscience que c’est un plus pour le développement de notre région et ensuite le défendre becs et ongles car il représente un outil formidable de démocratie participative. Ceux qui le dénigrent pour des raisons pernicieuses je leur dis simplement que c’est un organe d’information du conseil, et qu’ils peuvent l’interpeler directement et toujours sur ce site en questionnant directement le président. Franchement c’est une belle leçon de transparence et de liberté d’expression qu’il est rare de côtoyer même chez les chantres de la démocratie. A ce sujet une citation me vient à l’esprit : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »Pour moi, elle reflète bien l’esprit de ce site…il m’a réconcilié avec la politique d’El Ksiba.
Parmi les objectifs du site, il y ‘en un très important qui concerne le développement dans tous les domaines de la ville. J’entends par là que cet outil peut servir d’une part de vitrine mais aussi de tribune pour faire avancer les choses, de plateforme de débats, d’échange d’idées et de catalyseur d’initiatives et ensuite de rampe de décollage de projets .Pour cela, une implication citoyenne est primordiale et pas qu’avec des mots, concrétiser c’est mieux.

 

Question 4 : Quelle vision avez-vous sur« l’implication citoyenne » et la nature des échanges sur ce site?

Je pense que l’implication citoyenne n’a de sens que si elle est suivie de faits. C’est une action et une démarche volontaire et non intéressée par des visions purement politiciennes ou des contre partie, c’est mettre avant tout son énergie au profit d’un collectif pour améliorer son environnement et bouger les choses. Je comprends le manque de temps mais justement, plus nous sommes nombreux et moins la tache est lourde. Nous avons eu des échanges constructifs sur ce site, des propositions concrètes et accessibles ont immergées par exemple dans le domaine de la propreté de notre ville, mais personnellement je reste sur ma faim quand à leur aboutissement. Il est vrai que je ne vis pas la réalité locale et que mon approche peut paraître naïve ou décallée, mais des actions peuvent être menées par les politiques ou la société civile qui se doit d’être une force de propositions, certes des choses sont faites, il faut juste les faire prospérer, étoffer et les pérenniser. J’aimerai qu’on prenne conscience collectivement que nous avons tous un rôle à jouer et qu’il faut dépasser le stade des « il faut que » ou « y a qu’à », être acteur et non spectateur de son environnement telle est ma devise et ce site y contribue énormément.

 

Question 5 : Vous êtes un RME (Résident Marocain à l’Étranger), comment les MRE d’Elksiba peuvent participer au développement de leur ville?

Je regrette énormément que « la diaspora Ksbaouia » à l’étranger, moi compris, ne pèse pas sur le débat local et ne s’investit pas étroitement aux cotés des décideurs pour l’épanouissement de notre ville.
Les pouvoirs publics ne demandent que ça à mon avis, mais nous n’avons pas cette culture citoyenne ou cette « maturité d’engagement » qui nous pousse à nous fédérer, à être acteur et à s’investir constructivement dans le développement de notre région. Je pense que cette action de fédéralisation peut être diligenté de l’intérieure et le conseil municipal peut en être le maitre d’œuvre, ce qui est en cour je crois, alors soyons optimistes et encourageons cette initiative.
Les MRE d’El Ksiba peuvent apporter énormément à leur ville, pour cela ils devront se débarrasser de cette mentalité imprégnée d’individualisme et de « réprocité du regard » qui les empêche d’être crédibles et de se libérer entièrement dans leurs actions.

 

Question 6 : Les RME (Résident Marocain à l’Étranger) d’El ksiba ont déjà crée une association pour le développement d’El ksiba, on n’entend plus parler de nos jours, est-ce que vraiment une association qui ne se trouve pas sur place peut aider au développement de la ville?

Comme je l’ai dit, n’importe quel individu, n’importe quelle association, à El Ksiba ou à l’étranger, peut prétendre au titre d’acteur pour le développement local, faut-il encore le concrétiser sur le terrain et ceci sans arrières pensées, ni électoralistes ni à des fins purement hasardeuses ou tacticiennes. La solidarité c’est avant tout une affaire de cœur. Vous savez, quand je vois la méfiance des citoyens face aux porteurs de projets je me dis que vraiment que le fossé est grand et qu’il faudrait, peut être, commencer d’abord par réconcilier tout ce beau monde, n’est-ce pas ? Il faut que nos préoccupations soient au cœur de notre action.

 

Question 7 : Vous êtes un membre actif d’une association de tourisme solidaire en partenariat avec une association d’El Ksiba, comment cette association peut aider au développement de la ville?

Notre association est née en janvier 2008, Tizi Nd’Oc, Tizi pour col et Oc pour Occitanie, elle se veut une passerelle entre l'Occitanie et le Moyen Atlas Marocain. Tizi Nd'Oc est une association basée sur la solidarité et la tolérance dont l’objectif principal est de lutter contre la pauvreté et l'exode rural dans la région d’El Ksiba (Moyen Atlas Marocain).L’important pour nous est de positionner la promotion d'un tourisme solidaire et équitable développé par ATTM (notre association partenaire à EL Ksiba) et d’en faire un vecteur de développement durable , économique et ainsi contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations locales. Concrètement, tizi nd’Oc œuvre pour la promotion de la région d’El Ksiba, organise des manifestations occitano-orientales, accompagne les voyageurs solidaires dans la préparation de leur voyage et initie des projets solidaires avec ATTM en harmonisation avec nos objectifs. Nous n’adhérons pas à un assistanat basique mais nous défendons la prise de conscience des potentialités locales par les destinataires de nos actions. C’est ainsi que notre dernière action est le financement d’un voyage d’étude pour un groupe de fille de DAR TALIBA, voyage dans une grande ville pour la découvrir et visite d’une grande faculté pour espèrer leur donner le gout de poursuite des études. Nous avons également initié l’été dernier un voyage solidaire d’un groupe de jeunes de l’Association Voir et Comprendre dont je suis le président, pour créer une dynamique constructive à long terme. Malgré nos petits moyens, nous essayons de faire de notre mieux pour amener une modeste contribution au développement de notre région.
Je me permets de donner le lien : http://www.tizindoc.org

 
Question 8 : Si vous avez une suggestion à faire au conseil municipal?

Des suggestions j’en ai fait à travers ce site où j’essaye d’apporter modestement ma pierre à l’édifice. Je conçois que la tâche est difficile mais à mon avis pas insurmontable à condition d’être crédible et constructif dans ses propos. Nous avons été reçu (la présidente de Tizi nd’Oc et moi-même) par le conseil municipal au mois de juin dernier et j’ai été agréablement surpris par l’engagement très fort de ces membres dans la collectivité. Je ne comprends pas des fois certains dénigrements à l’égard de son président ou alors ces gens sont surpris de tant de transparence et de communication de sa part qu’ils deviennent très méfiants.
Je crois que cette équipe œuvre dans le bon sens malgré le mécontentement de certains, mais en politique on ne peut pas satisfaire tout le monde, c’est pour cela que je ne m’interfère pas dans leurs choix politiques, tout en critiquant leurs actions s’il le faut. Le conseil municipal est légitimé par un vote démocratique donc on se doit de respecter ces décisions.
Je tiens à préciser qu’effectivement je suis « loin de l’action » comme tant d’autres et que je n’ai pas une vision globale d’un citoyen vivant à El Ksiba mais c’est grâce à cette abondance de communication de la part du pouvoir public sur ce site que j’ai eu le goût de m’y intéresser et d’y participer et si d’autres l’ont c’est tant mieux.

 
Question 9 : Quels sont vos souvenirs dans la ville d’El ksiba?

El Ksiba c’est toute mon enfance, ait Oubaaka, les années 70..Aaguib débutait Lotar, bref je ne vais pas sombrer dans la nostalgie mais pour moi c’est toujours la perle de l’Atlas et qui saura je l’espère prendre le virage de la modernité sans dénaturer ni ternir sa brillance.

 
Question 10 : Votre mot de la fin?

Avant tout je tiens à vous remercier de m’avoir fait cet honneur de répondre à cet interview, vous remercier du travail effectué pour l’existence de ce site .Je tiens également à remercier les lecteurs et à dire à ceux qui se sentent froissés ou qui n’auront pas apprécié mes propos d’être indulgents ce n’est que ma vision des choses et en aucun cas la vérité car je ne la détiens pas.
Mes salutations Ihranes.
Merci

 

Si vous avez un commentaire, ici dans le forum :

 

 
 
 
      El ksiba Plan du site Contact