►► Interview Mustapha Mechahouri - Mars 2010
 
Question 01 : Il semblerait que plusieurs candidats élus n’ont jamais été affiliés à votre parti politique (Mouvement Populaire) et qu’ils ont été élus exclusivement grâce à votre soutien personnel. Pouvez vous confirmez ces dires des kasbaouis?

Réponse : C’est vrai, à l’exclusion de 5 candidats qui étaient des « harakis » depuis des années, les 14 autres candidats ont, en réalité, accepté l’accréditation du Mouvement Populaire (MP) comme adhésion à une dynamique que je représentais.
Comme l’a si bien dit un candidat malheureux, d’un autre parti, ancien Président du Conseil, dans une requête qu’il a présentée devant la justice, il y avait « le parti Mechahouri » auquel avait adhéré la grande majorité des kasbaouis qui ont voté pour 18 candidats sur les 19 présentés. Pour les 4 autres circonscriptions, le MP n’a pas présenté de candidat, mais il a fait campagne pour MM Oughanem, Abd-Eddine, Moubarik et Housni. Le résultat, c’est qu’au lendemain des résultats, il y avait une majorité de 24 sur 25 élus. Aujourd’hui, elle est de 23 ; Mr Oumandour ayant décidé de passer à l’opposition.
 
Question 02 : Des personnes critiquent la présence de certains candidats élus au sein du Conseil, du Bureau ; des élus cherchant plus l’intérêt personnel que l’intérêt collectif ou ayant un passé reprochable, critiquable et même déplorable. Quelle est votre réponse à ces critiques?

 

Réponse :  Les candidats ont été élus démocratiquement et dans la transparence totale. Cela est un fait indiscutable. Mais c’est vrai aussi, comme cela a été le cas dans presque tout le Maroc, l’argent a été utilisé par certains candidats, tous partis politiques confondus, mais personne n’a forcé les électeurs à voter pour un candidat avec un passé reprochable, si tel est le cas comme vous le dites. A El Ksiba, les citoyens ont fait la campagne électorale, jour et nuit, pour un homme, ses réalisations, son intégrité, son programme et son équipe.

Question 03 : Pouvez- vous donner quelques statistiques officielles sur les résultats des élections communales de Juin 2009 à El Ksiba?
Réponse : Sur les 10 317 électeurs inscrits, 6 671 citoyens ont voté le 12 juin 2009, soit un taux de participation de 65,63 %, bien au dessus du taux moyen national qui était de 28 %.
Le Mouvement Populaire a obtenu 19 sièges plus 1 siège dans le cadre du quota des femmes avec 3 326 voix ou 49,12 % des votants ; les autres partis n’ayant obtenu qu’un seul siège (PAM- une femme-, PJD, TAJ, Sans appartenance et Istiquelal).


Question 04 : Certains citoyens critiquent la composition du bureau, comment cette composition à été arrêtée?
Réponse : Vous savez, pour constituer un bureau, un conseil d’administration ou un gouvernement, chacun trouvera toujours quelque chose à dire. Les citoyens savent, les élus aussi, que ma modeste personne a été pour beaucoup dans la nouvelle dynamique politique, de développement et de changement que connait notre petite ville depuis 5 ans. Les mentalités et les comportements ont changé et le citoyen « lambda » a pris conscience de l’importance de sa voix et donc de son choix.
Au lendemain des résultats, 24 conseillers sur les 25 élus, ont décidé de me faire confiance pour assumer pour un deuxième mandat la présidence du Conseil et ont décidé de me confier la responsabilité de constituer le Bureau et les commissions. J’ai fait ce travail en mon âme et conscience et en prenant en considération plusieurs critères : pour les 1er, 2eme et 3eme vices président, la crédibilité, la disponibilité et la technicité, pour les 3 autres, leur appartenance, leur poids et leur ancienneté dans le parti. Pour les commissions qui constituent la base du travail communal et la source des propositions, je les ai confiées aux universitaires- enseignants.

Question 05 : Quelle est aujourd’hui la cohésion et l’ambiance de travail au sein du Conseil d’une façon générale et du bureau d’une façon particulière ?
Réponse :
Durant toute ma carrière professionnelle, j’ai toujours essayé d’être une locomotive, un rassembleur et un homme de consensus qui se respecte et qui respecte les autres. La cohésion et l’ambiance du travail dans le Bureau est assez bonne, c’est un lieu où se confrontent les idées et les points de vue et c’est tout à fait normal qu’il y ait, de temps à autres, quelques mésententes. Au niveau de Conseil, et si on met de coté le 25eme élu (ex PJD, ex USFP, ex MP, ex Istiquelal et actuel PAM), plus Mr Oumandour qui décidé de passer à l’opposition pour les raisons qui le regardent, les relations entre les autres conseillers sont globalement correctes.

Question 06 : Comment sont réparties les fonctions et les responsabilités au sein du bureau ?
Réponse : Conformément à la nouvelle charte communale, le Président ne peut déléguer qu’une seule catégorie d’activité ou mission aux vices président et dans ce cas, le Président n’a plus le droit de s’immiscer dans ces activités.
Ainsi, Mr Moubarik, 1er VP est en charge des activités d’urbanisme et constructions, Mr Ifegue, 2eme VP, des missions de sécurité, salubrité et environnement, Mr Afoud ,3eme VP, des activités du tissus associatifs, Mr Bouhafa, 4eme VP, est en charge de la gestion du patrimoine communal.
Quant à la gestion administrative et logistique de la Municipalité, la nouvelle charte l’a confiée au Secrétaire général de la Commune, le tout, bien sûr, sous le contrôle et la responsabilité du Président.

Question 07 : Quel est le rôle des commissions et quelle est la valeur ajoutée qu’elles peuvent apporter ?
Réponse : 3 commissions permanents sont prévues par la charte communale et 3 autres ont été crées par le Conseil lors de la session ordinaire du mois de juillet 2009 (voir rubrique : présentation du Conseil à l’adresse suivante : http://www.elksiba.com/presentation-conseil.htm )
Les commissions dont la présidence a été confiée à des universitaires- enseignants, sont chargées de réfléchir et de proposer des idées et des projets au Bureau et au Conseil. Elles sont aussi censées mobiliser les citoyens à travers les différentes associations sportives, culturelles et de développement économique et sociale.

Question 08 : Où en est le Conseil pour certains projets très attendus par la population et notamment les voies urbaines, le site de taghbaloute, l’assainissement, la maison de la culture, la salle de sport couverte, le centre de formation professionnelle etc.… ?
Réponse : les projets sont abordés avec un peu plus professionnalisme par rapport aux pratiques antérieures. Il est hors de question de faire du bricolage, du replâtrage ou de l’improvisation.
L’étude de réalisation des travaux des rues est confiée à un bureau d’étude qui vient de remettre les derniers livrables et si tout se passe bien l’appel d’offres sera lancé vers le mois de Mai 2010 et les travaux en Septembre Octobre.
Pour Taghbaloute, il a été convenu, avec la wilaya, de lanceriun appel d’offres public pour faire faire une étude de restructuration et de mise à niveau par un bureau d’architectes- paysagistes en s’inspirant de l’esquisse réalisée bénévolement, c'est-à-dire gratuitement, par l’architecte DPLG Mme Zamrague Hassania et affichée sur ce site : http://www.elksiba.com/presentation-conseil.htm
Pour la maison de la culture et la salle de sport couverte, les conventions sont signées, la Commune a programmé, lors de la réunion du Conseil du 22 Février 2010, les crédits budgétaires nécessaires et a entamé les pourparlers pour arrêter les conditions d’acquisitions des terrains.
Pour le centre de formation professionnelle, le terrain affecté par le plan d’aménagement à ce projet est frappé d’une opposition que le propriétaire tente de régler.
Quant à l’assainissement concédé à l’ONEP, aux dernières nouvelles, cet office lancera incessamment un appel d’offres pour la réfection ou la réalisation des travaux d’une première tranche.

Question 09 : A propos, avez-vous du nouveau au sujet du centre de formation agricole qui devait être construit du coté de Taghzoute / Ighram laalam ?
Réponse : Une convention de réalisation a belle et bien été signé en 2007 entre le Ministère de la formation professionnelle, celui de l’agriculture (gérés par des ministres harakis) et le président de la Commune Dir-El Ksiba. Depuis que notre parti a quitté le gouvernement, le dossier a été purement et simplement classé par le ministre usfpéiste (suivez mon regard vers le député de la ville traversée par Oum Rabii). Je lui ai posé une question écrite dans le cadre de mes prérogatives constitutionnelles, en tant que député…. A ce jour, aucune réponse !!!!

Question 10 : La société civile et les associations sont censées accompagner le développement local et notamment dans le cadre de l’INDH (Initiative Nationale pour le Développement Humain). Quid de la situation à El Ksiba?
Réponse : D’après les autorités locales et la Commission communale présidée par Si Salah-dine AAROUCH, il existerait à El Ksiba plus d’une vingtaine d’associations intervenant dans les différents domaines, mais seules les associations sportives et celles intervenant dans le domaine de la santé et des handicapés seraient un peu plus dynamiques.
Par contre, à ma connaissance, aucune association n’a tenté de s’inscrire dans le cadre des programmes de l’INDH, qu’ils soient locaux ou régionaux.

Question 11 :  Est-ce que le Conseil apporte une aide aux associations ? Si oui, comment ?
Réponse : La Commune consacre environ 2% de son budget pour apporter une aide matérielle sous forme de subventions aux associations actives et qui respectent leur statut, notamment en matière de tenue des assemblées générales et qui présentent un programme d‘activités.

 

 

                                                                                                         Suite Interview

 

Propos recueillis par :
Hassan EL OMARI

 
      El ksiba Plan du site Contact